14/04/2006

 



Hyperactivité de l'enfant

<A TARGET="_blank" HREF="http://ad.fr.doubleclick.net/click%3Bh=v5|33c7|17|d5|%2a|u%3B29321788%3B0-0%3B0%3B12952471%3B4307-300|250%3B15453038|15470934|1%3B%3B%7Esscs%3D%3fhttp://ad.doctissimo.fr/RealMedia/ads/click_lx.ads/www.doctissimo.fr/pages_sante/encyclopedie_medicale/exclu/1530498259/Middle/OasDefault/Krys-mars06-encart-Rg/Encart-Krys-RG.html/64353637643738363432343835626130?http://www.krys.fr/lunettes_vue-44.html"><IMG SRC="http://m2.2mdn.net/820451/Krys_300x250.gif" BORDER=0></A>

[?] Qu'est-ce que c'est ?

L'enfant hyperactif présente des troubles de l'attention, de la perception, de la conceptualisation, du langage, de la mémoire, de la coordination et des dyspraxies qui entraînent une incapacité ou un retard d'apprentissage.

Le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux mis au point par l'American Psychiatric Association décrit le trouble déficitaire de l'attention, dont il distingue deux sous-groupes : les troubles déficitaires de l'attention avec hyperactivité - qui concerne par conséquent ce que l'Ecole Française baptise d'instabilité psychomotrice - et les troubles déficitaires de l'attention sans hyperactivité, qui élimine par conséquent de cette catégorie les enfants hyperactifs.

Pour que ce diagnostic puisse être retenu, les symptômes d'inattention doivent persister au moins six mois au cours desquels on retrouve six ou plus des signes suivants :

  • Manque souvent de précision ou fait preuve de négligence pour son travail d'école ou toutes autres activités ;
  • A souvent du mal à soutenir son attention tant dans son travail que dans ses jeux ;
  • Semble souvent ne pas écouter lorsqu'on l'interpelle ;
  • A du mal à se conformer aux directives (non pas du fait d'un comportement d'opposition ou d'un manque de compréhension) par exemple finir un devoir, une corvée, ou une tâche de routine ;
  • A du mal à organiser ses devoirs et ses activités, n'aime pas s'engager dans des activités demandant un effort soutenu (travail scolaire ou domestique) ;
  • Perd souvent des objets nécessaires à son travail ou à ses activités (jouets, fournitures scolaires, crayons, livres) ;
  • Est facilement distrait par des stimuli externes ;
  • Oublie souvent les activités routinières.

En ce qui concerne l'hyperactivité et l'impulsivité, six ou plus des signes suivants doivent persister au moins durant six mois :

Hyperactivité

  • Agite souvent ses mains et ses pieds ou se tortille sur sa chaise ;
  • Se lève souvent de son siège durant la classe ou dans d'autres situations demandant qu'on reste assis ;
  • Coure ou grimpe partout à contretemps ;
  • A du mal à entreprendre tranquillement des activités de loisir ;
  • Est souvent sur la brèche ou agit comme impulsé par un moteur ;
  • Parle souvent de façon excessive.

Impulsivité

  • Se précipite souvent pour répondre aux questions sans attendre qu'on ait terminé de les poser ;
  • A du mal à attendre son tour ;
  • Interrompt souvent autrui ou impose sa présence (fait irruption dans les conversations et les jeux des autres).

Dans ce cadre très vaste, sont regroupés de nombreux enfants dont on dit qu'ils ne tiennent pas en place, qu'ils papillonnent d'un endroit à l'autre, fatiguant l'entourage et s'épuisant eux-mêmes.

Certains spécialistes parlent de "dysfonctionnement cérébral minime" , d'autres de "troubles spécifiques d'apprentissage", d'encéphalopathie "a minima", de syndrome cérébral chronique, de syndrome de Strauss, de syndrome choréiforme de Prechtl, de handicap de perception, d'enfant maladroit, de retard de maturation, d'instabilité organique, de troubles de l'attention etc...

En réalité, on regroupe dans ce cadre :

  • Les enfants hyperactifs, sans cesse en mouvement, incapables de tenir en place plus de quelques instants ;
  • Et les enfants incapables de se concentrer.

Cette définition pourrait correspondre à tous les enfants, tant il est vrai que cette instabilité psychomotrice est habituelle chez l'enfant de 1 à 4 ans.

A partir de quand faut-il s'en inquiéter ?

C'est là tout le problème...! Tout dépend de la tolérance des parents, du médecin, de l'instituteur... Comment séparer le normal du pathologique ?

La manifestation, dans le comportement, qui différencie l'enfant hyperactif de l'enfant normal est l'impossibilité à soutenir l'attention sur des tâches et des buts déterminés. Elle s'accompagne de lassitude, de manque de concentration, d'étourderie, de maladresse, de troubles de l'apprentissage de la lecture.

[?] Causes et facteurs de risque

Les garçons sont 4 fois plus touchés que les filles. 1 à 10% des enfants d'âge scolaire sont classés dans ce cadre. Certains spécialistes estiment que 10% des écoliers âgés de 5 à 12 ans sont hyperkinétiques. D'autres parlent d'un enfant par classe.

En général, les capacités de concentration de ces enfants évoluent après 5 ans et une amélioration notable du comportement apparaît vers 8 ans. Toutefois, il peut subsister un certain nombre de problèmes comportementaux et de difficultés de perception. Tendance à la distraction, agressivité et immaturité affective peuvent demeurer.

L'hérédité semble être un facteur déterminant et on retrouve souvent, dans les antécédents familiaux de l'enfant hyperactif, un parent ayant présenté les mêmes symptômes.

On pressent un certain nombre de causes fondées sur des antécédents de complications pré ou périnatales, ou de lésions, d'infections ou d'intoxications au cours de la première enfance.

Pour beaucoup de spécialistes, les anciens prématurés, surtout de poids de naissance inférieur à 1500 g (toxémie, malnutrition in utero, alcoolisme ou syndrome foeto-alcoolique, anoxie néonatale, ictère nucléaire...) seraient très souvent hyperkinétiques.

Le tabagisme de la mère, des conditions socio-économiques défavorables, des anomalies audiovisuelles, la phénylcétonurie, l'autisme, l'intoxication par le plomb (saturnisme), l'épilepsie temporale ont été incriminés. Les traitements par clonazépam, barbituriques, antidépresseurs tricycliques, chlodiazépoxyde pourraient jouer un rôle favorisant chez certains enfants présentant un trouble neurochimique héréditaire.

Les troubles de la glycémie ont été incriminés sans preuve. Le manque de vitamine B également. Une insuffisance du métabolisme des catécholamines a été évoquée. Un retard dans la maturation cérébrale dû à un ou plusieurs facteurs nocifs est également soupçonné.

[?] Les signes de la maladie

Parfois, les symptômes se reconnaissent dès la naissance. Les nouveau-nés pleurent sans cesse, crient, s'agitent. Ils souffrent de coliques idiopathiques violentes et durables.

Durant toute leur première année, ce sont des enfants qui dorment mal et qui pleurent très souvent. Ils sursautent facilement.

A partir de 1 an, ce sont des enfants qui bougent sans cesse, ramassent les objets, les jettent, grimpent partout, donnent des coups de pieds, tombent sans arrêt, s'intoxiquent plusieurs fois de suite, ouvrent les portes puis les font claquer, touchent à tout, font du bruit.

Irritables, ils refusent qu'une chose ou une personne leur résiste. Ce sont des enfants exigeants, véhéments et maladroits qui n'acceptent aucune frustration sans faire de véritables crises de nerfs : ils trépignent et hurlent. Ils ne supportent pas de rester assis à faire un puzzle, à crayonner ou à regarder des images. Leur capacité d'attention est très limitée. Les problèmes de sommeil sont constants.

C'est à l'âge scolaire que se révèle, par comparaison, avec les autres enfants du même âge, l'instabilité psychomotrice. Le comportement hyperactif est un degré inhabituel d'agitation motrice sans objet et non dirigée vers un but spécifique et intentionnel. Cette activité excessive interrompt l'attention et la concentration de l'enfant et gêne son aptitude à effectuer des travaux structurés. L'enfant a du mal à rester assis sur son banc. Son attention est détournée par le moindre petit bruit. Il ne peut se concentrer sur son activité scolaire. Cette impossibilité à fixer son attention est toutefois sélective : il réussit sans peine à le faire sur un jeu vidéo ou une émission TV.

Ce manque de concentration se voit aussi dans son langage : l'enfant commence une phrase sans pouvoir la terminer car il a oublié de quoi il s'agissait.

Ce sont des enfants impulsifs qui ne prennent pas le temps de réfléchir avant d'effectuer un acte.

Ils ont une mauvaise coordination des mouvements. Ils sont incapables de faire deux actions à la fois, de reconnaître leur droite de la gauche (troubles de la latéralité), de lacer leurs chaussures, de s'habiller (difficultés practognosiques).

Les difficultés de concentration entraînent des difficultés pour l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, de l'arithmétique, de la compréhension en général.

Ces enfants sont mal acceptés par leurs parents, leurs éducateurs et leurs camarades qui ont tendance à les laisser de côté. Ils ont "mauvais caractère", se mettent en colère pour un rien.

Ils souffrent de leurs échecs et cette souffrance augmente encore leur trouble du comportement. Ils peuvent même effectuer des actes répréhensibles qui sont comme un appel au secours.

 

a suivre

tendrement, fanidole

07:37 Écrit par CELINE DURAND alais FANIDOLE | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Un petit bonjour .. en passant chez mon amie...

A bientôt ?

Écrit par : syrius | 14/04/2006

tdah... Pas facile à vivre,et je suis aussi bien placée pour le savoir,car comme tu le sais choupette l'est aussi!!
Il y a des hauts et des bas,même soigné!
Et puis il y a des jours où on supporte mieux que d'autres!
Il y a des jours,où parfois on culpabilise,où parfois on voudrait savoir le pourquoi et le comment!
Puis il y a des jours,où on enverrait tout promener,et on se met à rêver d'un enfant qui ne le serait pas...mais alors on se culpabilise en se disant,mais merde c'est notre enfant!!!
Il est different...oui et alors?
Il est turbulent...oui et alors?
Il a réponse à tout...oui et alors?
Mais il est là,en bonne santé,près de vous!!!
Et lorsqu'il vous donne toute l'affection et l'amour,et qu'il vous entoure de tant de mots d'amour,et bien alors tout est oublié!!!
Merci fanidole de soulever chaque jour le problème,car cela aide les gens à mieux comprendre!!
Amicalement
mamahoupette

Écrit par : mamachoupette | 14/04/2006

Bonjour Fanidole J'ai reçu 1 mail,c'est exact ?
Bonnes fêtes de Pâques.
Gros bisous ensoleillés.

Écrit par : DUKE | 14/04/2006

Heueueue... Pour les symptomes...
Tu as oubliée un truc... Ils parlent BCP... Non d'un tit bonone!!!
Pfuuuuuuu.... C'est le plus dur a supporter de Nicolas!!!
Faudrait avoir kééé ke chose qui le fasse taire!!! lol lol
mustang68

Écrit par : mustang68 | 14/04/2006

bonsoir fanidole ce ne doit effectivement pas être facile à vivre au quotidien. J'admire le courage avec lequel tu fais face à toutes ces épreuves...mais le contraire serait-il possible ?? NON bien sûr !
à bientôt maman courage

Écrit par : jojo | 14/04/2006

Pas facile J'en rencontre professionnellement et nous sommes encore souvent démunis... Bon courage et à ceux qui ne veulent pas comprendre, dis-leur que l'intelligence du coeur a beaucoup plus d'importance que l'autre.
Bien amicalement

Écrit par : Blue | 14/04/2006

Les commentaires sont fermés.